On n’achète pas une maison ou un appartement comme on achète une voiture. C’est pourquoi il est indispensable de se poser les bonnes questions avant de foncer tête baissée dans l’achat de son chez soi.

Est-ce le bon moment ?

Assurément, les prix des logements ont beaucoup progressé ces dernières années sous l’effet d’une demande très soutenue, dans le neuf comme dans l’ancien. Mais parallèlement, les taux des crédits immobiliers ont beaucoup baissé et se situent toujours, malgré une légère remontée, à des niveaux historiquement bas.

En outre, si vous disposez d’une capacité d’endettement limitée, rien ne vous empêche d’emprunter sur une très longue durée. De fait, pour une mensualité à peine supérieure au prix moyen d’un loyer, vous pouvez devenir propriétaire de votre logement.

Pourquoi acheter ?

Tout d’abord pour vous loger et pour ne plus payer de loyers à fonds perdus. D’autant plus que les loyers ont beaucoup augmenté ces dernières années.

Ensuite, pour vous constituer un patrimoine dont vous pourrez disposer à votre guise. Le cas échéant, il vous sera toujours possible de le revendre pour acheter plus grand ou plus petit selon que votre famille s’agrandira ou que vos enfants quitteront le nid familial.

A l’heure de la retraite, vos revenus diminuant, être propriétaire de votre logement vous apportera également une sécurité. En vous y prenant très tôt dans la vie active, la fin du remboursement de votre crédit coïncidera avec la baisse de vos revenus.

Enfin, ce précieux patrimoine pourra, plus tard, être transmis à vos enfants.

Comment choisir ?

Tout dépend de ce que vous souhaitez. En centre ville, s’il s’agit de votre premier achat en résidence principale, peut-être devrez vous vous contenter d’une superficie plus petite que celle dont vous rêviez au départ. En périphérie, les prix sont moins élevés et vous permettront de voir plus grand.

Mais pour une revente aisée, songez tout d’abord à lemplacement de votre futur logement et à son environnement. Qu’il ait la réputation d’être résidentiel ou populaire, le quartier doit de préférence être proche des transports en commun, des commerces, des écoles et des crêches. S’il dispose d’un parc ou d’un jardin, c’est encore mieux.

En revanche, fuyez les grandes artères bruyantes, les rues trop étroites générant des difficultés de stationnement, les quartiers au potentiel de valorisation incertain. Certes, vous pouvez y dénicher des logements peu chers, mais également peu porteurs en terme de plus value. Ne vous fiez donc pas aux éventuels équipements en projet qui peuvent ne jamais voir le jour. Intéressez-vous plutôt aux projets de constructions prévus dans le quartier qui pourraient entrainer des nuisances. La jolie vue offerte du balcon de votre futur logement ne disparaitra-t-elle pas pour laisser place à un autre immeuble ?

N’oubliez pas non plus de vous renseigner sur le montant des impôts locaux de la commune qui peuvent s’avérer très élevés.

 

Laisser un commentaire